C'est l'histoire d'un type bien.

On va l'appeler Jean-Claude Barbès. On aurait pu lui donner n'importe quel nom. Jean-Claude Barbès s'était toujours tenu à l'écart du mal. Autant qu'il s'en souvienne il avait toujours fait les choses bien. A quarante ans, il a une excellente situation. Sept mille huit cents euros sur son compte courant, quinze mille sur un livret A, moins le crédit sur quatorze ans qu'il avait souscrit à 2,3 %, mais il est propriétaire de son appartement. Et voilà qu’il perd son emploi, sa maison, sa famille. Il perd tout Jean-Claude.
Et c’est la chute, vertigineuse, kafkaïenne, absurde.
Une épopée tragico-burlesque, un pamphlet contre la cruauté et l’individualisme de notre société.

texte d'Alexandre Markoff

10,00 €Prix